Envoyée spéciale de Jean Echenoz

Publié le par B.

Envoyée spéciale de Jean Echenoz

Editions : Les éditions de minuit

Pages : 313

Format : Broché

Date de parution : 7 janvier 2016

Résumé : Constance étant oisive, on va lui trouver de quoi s'occuper. Des bords de Seine aux rives de la mer Jaune, en passant par les fins fonds de la Creuse, rien ne devrait l'empêcher d'accomplir sa mission. Seul problème : le personnel chargé de son encadrement n'est pas toujours très bien organisé.

Mon avis : Merci une toute dernière fois au Prix Relay de m'avoir permis de participer à cette aventure et notamment d'avoir découvert ce roman que je n'aurais sans doute pas lu de moi-même. C'est un roman un peu étrange mais ça a été une lecture vraiment plaisante qui se fait sans difficulté.

Ce livre ressemble à un roman policier mais le côté policier n'est que le faux né du clown. Tout est faux semblant : l'intrigue, les personnages, l'action, les lieux choisis, les pays. C'est donc bien une volonté de l'auteur d'entraîner le lecteur dans une histoire factice, dans un théâtre où rien n'est pris au sérieux, où l'humour prime sur le réel, où le talent de Jean Echenoz transforme une sorte de conte policier en roman.

L'histoire peut paraître ambitieuse et relever de l'espionnage, de l'affaire d'état. Un général charge un subordonné de lui trouver une femme qui soit capable de devenir envoyée spéciale en Corée du Nord, pays où règne un dictateur particulièrement impitoyable et où le danger guette l'étranger à chaque pas. Le subordonné en question, un certain Objat met en action un plan ambitieux pour trouver la perle rare.

Cette perle rare s'appelle Constance, elle est mariée à un artiste de la chanson, Lou Tansk qui, sous ce pseudonyme, a connu quelques succès et surtout a fait fortune. Au moment où se déroule l'histoire, il essaie de renouer avec le succès, à l'aide de Pélestor, à la fois son ami, son collaborateur et son inspirateur. Mais l'inspiration les fuit. Constance et ce mari artiste vivent chacun leur vie de leur côté : elle, en oisive insouciante, lui, en chanteur en panne de contrat.

Objat et son équipe passent à l'action, s'emparent de Constance et l'emmènent dans un coin perdu de la Creuse. Mais cette captivité se transforme vite en sorte de vacances au milieu de la nature et les deux gardiens, Christian et Jean-Pierre, deviennent des espèces d'amoureux transis et de gardes du corps. Rien ne semble laisser penser à un kidnapping, excepté que le mari se voit menacé d'une rançon énorme dont il n'a que faire, préférant mener une vie jalonnée de rencontres sentimentales.

La période creusoise terminée, Constance qui vit au jour le jour, sans se poser de questions, se voit proposer sa véritable mission : Envoyée spéciale en Corée du Nord. Cette vie en Corée est noyée dans le même flou artistique. Quel est le but véritable de cette mission ? A quoi rime cette vie d'une soi-disant chanteuse dont la renommée est restée intacte dans ce pays asiatique ? Ce séjour qui devient de plus en plus dangereux, se termine par un rapatriement, lui aussi entouré d'un grand flou.

Tout relève donc de la fiction la plus parfaite : un général fantoche, déchu à la fin, une équipe d'apprentis barbouzes aussi incompétents que naïfs, des artistes que le destin fait semblant de malmener, une histoire policière qui relève plus de la fable que du réel. Mais tout cela est mené de main de maître par un Echenoz qui maîtrise vraiment son sujet et réussit à faire croire au lecteur à ce délire policier.

Ne vous attendez pas à des dénonciations économiques ou politique mais à l'envie de partager une fable.

Publié dans Contemporain

Commenter cet article

Océane 12/05/2016 13:47

Je l'ai commencé et j'ai été assez déstabilisée par le style et les réactions des personnages. Ça a l'air d'être très intéressant mais pour le moment je préfère me plonger dans Quoi qu'il arrive, autre nominés pour le prix Relay.

B. 13/05/2016 07:58

Ah j'ai eu énormément de mal avec Quoi qu'il arrive mais je te souhaite d'aimer ! Il y'a eu une bonne sélection cette année et mon vote est fait :p