For darkness shows the stars de Diana Peterfreund

Publié le par B.

For darkness shows the stars de Diana Peterfreund

Editions : Balzer + Bray

Pages : 407

Format : Broché

Date de sortie : 2015

Résumé : It's been several generations since a genetic experiment gone wrong caused the Reduction, decimating humanity and giving rise to a Luddite nobility who outlawed most technology.

Elliot North has always known her place in this world. Four years ago Elliot refused to run away with her childhood sweetheart, the servant Kai, choosing duty to her family's estate over love. Since then the world has changed: a new class of Post-Reductionists is jumpstarting the wheel of progress, and Elliot's estate is foundering, forcing her to rent land to the mysterious Cloud Fleet, a group of shipbuilders that includes renowned explorer Captain Malakai Wentforth--an almost unrecognizable Kai. And while Elliot wonders if this could be their second chance, Kai seems determined to show Elliot exactly what she gave up when she let him go.

But Elliot soon discovers her old friend carries a secret--one that could change their society . . . or bring it to its knees. And again, she's faced with a choice: cling to what she's been raised to believe, or cast her lot with the only boy she's ever loved, even if she's lost him forever.

Inspired by Jane Austen's "Persuasion", "For Darkness Shows the Stars" is a breathtaking romance about opening your mind to the future and your heart to the one person you know can break it.

Mon avis : Je vous en ai parlé la semaine dernière lors de l'article sur "Persuasion" de Jane Austen puisque Diana Peterfreund en a fait une réécriture. Entre l'avis de Lulai et mon fanatisme pour les romans de Austen (sans parler de cette magnifique couverture), j'ai décidé de le lire ! Et je dis bravo à l'auteur d'avoir su respecter les grands thèmes du roman original tout en ayant ajouté sa propre patte !

On ne sait pas depuis combien de temps exactement mais le monde a sombré. La science était à son apogée mais une expérience a mal tourné et a divisé la population entre les Luddites (garants d'un nouvel ordre qui refuse toute technologie) et les Réduits (Reduce dans le texte) qui ont été relégués au rang d'esclaves entre autres car les premières générations ont perdu de leur facultés. Mais les nouvelles générations semblent montrer des aptitudes égalent à celles des Luddites, ces enfants sont appelés Posts. C'est à cette époque que Elliot, fille d'un propriétaire terrien et Luddite, grandit. Elle perd sa mère très jeune et se rapproche encore plus de son ami Kai, un Post. Ils s'échangent dans le plus grand secret des lettres.

En grandissant, Kai ne veut plus de cette vie d'esclavage et puisque Elliot est malheureuse entre sa soeur aînée et son père, il lui propose de partir avec lui. La jeune fille refuse de quitter les terres paternelles où elle a d'autres amis. Pourtant, quatre ans plus tard, le domaine ne se porte pas bien et Elliot renie les lois qu'elle doit faire appliquer en créant une récolte transgénique. Elle culpabilise de ce fait sans bien comprendre pourquoi, alors lorsque la flotte d'un grand capitaine propose de louer un bout des terres des North, Elliot pousse son père à accepter. C'était sans savoir que Kai serait parmi eux, changé, froid, distant...

Si je dois rapidement faire un parallèle avec Persuasion, je dirais qu'il manque des personnages mais ils étaient sans grande importance (Lady Russel, la seconde soeur de Anne...). Du point de vue des différences, il y'a encore l'éloignement du père et de la soeur aînée lorsque Anne retrouve Frederick mais il y'a tellement d'apport dans cette riche dystopie que ces détails ne m'intéressent pas. Le plus important c'est l'amour retrouvé et les pardons à faire, le très beau clin d'oeil à la lettre de Wentworth ainsi que les différences sociales qui sont toujours aussi absurdes. Et la gentillesse de Elliott qui ne peut que rappeler celle de Anne.

L'un des thèmes cher à la SF est la science (ouh j'enfonce des portes ouvertes !!) et j'apprécie toujours quand un auteur choisit le sujet de la science vs la conscience. Diana Peterfreund démontre très bien que la science, le progrès n'est pas la cause des maux que nous vivons mais plutôt le danger qu'elle peut représenter dans des mains malintentionnées ou pas suffisamment expérimentées. Le second thème qui m'a été cher c'est la différence. Elliot incarne un nouveau progrès en acceptant les gens tels qu'ils sont (Luddites, Posts, Reduits...) et surtout en acceptant de remettre ses certitudes en doute.

Vous l'aurez compris, j'ai adoré et je vous le recommande !

Publié dans VO, Dystopie

Commenter cet article

Vampilou 23/09/2016 16:06

Je croise les doigts pour pouvoir le lire en français alors !

B. 24/09/2016 04:12

Ben sérieusement, je pense que ce serait un succès ! Moi aussi je croise les doigts ;)