Le dôme de Mathieu Mériguet

Publié le par B.

Le dôme de Mathieu Mériguet

Editions : Auto-édité

Pages : 404

Format : Broché

Date de parution : 1er mai 2016

Résumé : Ce matin-là, Arthur s'éveille dans un endroit inconnu, loin des draps dans lesquels il s’est endormi la veille. Le jeune étudiant repose sur un banc de pierre, au beau milieu d'une étendue d’herbe. À ses côtés, deux filles et deux garçons gisent de la même façon. En ouvrant les yeux, Arthur découvre les environs. Face à lui, se dresse une vaste bâtisse d'un autre âge. Au-dessus de sa tête, un dôme extraordinaire, d'une hauteur vertigineuse, s'étend à perte de vue. L’averse bat son plein, et bien que cet endroit inspire la méfiance, la nécessité de s’abriter à l’intérieur du château s’impose. Quel mystère cette propriété singulière renferme-t-elle ? Pourquoi Arthur est-il ici, et surtout, quel est cet ouvrage démesuré qui obscurcit le ciel ?

Mon avis : Un énorme merci pour l'envoi de ce livre à Mathieu Mériguet. Tout d'abord, la couverture ne pouvait que m'attirer et je trouve que le travail de graphisme est magnifique. Mais en plus, j'en ai pris plein la vue, impossible de lâcher ce livre. Je partais sur une toute autre idée quant à son contenu mais je ne regrette pas mon erreur.

Arthur a vingt ans et avait terminé sa journée comme d'habitude, dans un lit, le sien qui plus est mais au matin, il se réveille sur une pierre dure, trempée par la pluie. Autour de lui, deux filles et deux autres garçons qu'il essaie de sortir de leur torpeur afin de trouver un abri. Les réactions sont différentes d'une personnes à une autres mais toutes regardent le château qui se dresse devant eux et le dôme métallique qui les surplombe. Il doit s'agir d'un mauvais rêve... Pourtant il faudrait quand même se mettre au sec. La plupart se précipite à part Sarah, une jeune fille un peu quelconque qui semble dévorée par l'angoisse.

Arthur fait preuve de beaucoup d'empathie et réussit à la faire rejoindre ce petit groupe nouvellement formé. L'intérieur du château est luxueux et un repas est,prêt, du thé également... Ils étaient attendus mais par qui ? David, Thibault, Agathe, Sarah et bien sûr Arthur vont s'employer à découvrir pourquoi ils sont là et comment retourner chez eux. Des faits bien étranges rendent cet endroit si beau très angoissant : un repas fait mais pas de domestiques, un cimetière sur la propriété, ces jeunes gens qui ont tous le même âge et la même date de naissance et puis toute la partie droite du château qui semble inaccessible...et encore bien d'autres mystères.

C'est vrai que je pensais plus que toute l'histoire tournerait autour d'un plan d'évasion mais elle est beaucoup plus fouillée, cette histoire. Elle se passe en France mais elle pourrait aussi se situer dans un manoir anglais, au milieu du brouillard et des formes inquiétantes de la nuit. L'idée du château est en cela excellente qu'il attire autant qu'il fait peur. Plein de questions se bousculent dans la tête des jeunes mais dans la nôtre aussi. Pourquoi eux ? Qui a fait cela ? Dans quel but ? Comment sortir ? J'ai vraiment ressenti une oppression pour ces jeunes dans cet environnement malsain, tout ce qu'ils doivent affronter. C'était génial !

L'écriture de Mathieu Mériguet est un autre atout car il sait choisir ses mots pour nous perdre un peu plus dans ce monde qu'il a créé pourtant on le lit sans difficultés et même très vite car l'important est de connaître la suite. J'ai une seule réserve mais franchement, elle n'a pas d'importance, tous ces jeunes gens ont 20 ans et leurs réactions parfois, les ramènent à l'adolescence, on les sent un peu immatures mais ça peut être un choix... En tout cas, ils sont très différents les uns des autres, on effleure qui ils sont mais j'espère bien en apprendre plus sur eux, les voir prendre de la profondeur. Pour le moment, j'ai une petite préférence pour David !

Bien sûr que j'espère un second tome !!!

Publié dans Fantastique

Commenter cet article

Vampilou 13/07/2016 18:18

En tout cas, je suis directement tombée sous le charme de la couverture et du résumé !

B. 18/07/2016 07:06

Ah mais totalement et quand l'extérieur ne supplante pas l'intérieur, j'adore :D