Le cas Jack Spark T1 : Eté mutant de Victor Dixen

Publié le par B.

Le cas Jack Spark T1 : Eté mutant de Victor Dixen

Editions : Gallimard jeunesse

Pages : 622

Format : Poche

Date de sortie : 2011

Résumé : Jack aimerait pouvoir dormir. Mais l'insomnie, c'est sa maladie. Elle le ronge, le plombe, lui creuse sur les joues des cernes aussi proéminents que des coquards. Alors, la journée, Jack a un taux de productivité qui frise le zéro. Et ses résultats scolaires s'en ressentent. Le couperet tombe : cet été, pas de séjour chez Grandpa. Ses parents ont décidé de l'envoyer à Redrock, un camp de vacances révolutionnaire pour enfants à problèmes... camp de vacances ? Vraiment ? Jack va y côtoyer une très jolie cleptomane, un toqué de la propreté, un adolescent émacié aux pulsions suicidaires, quelques brutes et quelques pimbêches, des éducateurs cinglés aux méthodes de redressement bien cruelles, le tout orchestré par l'étrange Docteur Krampus. Quand on ne les oblige pas à jouer Roméo et Juliette, quand on ne les laisse pas griller sous le cagnard du Colorado, à travailler dans une plantation stérile, les pensionnaires subissent des séances de thérapie bien mystérieuses, qui ont sur Jack un effet pour le moins étonnant : son corps change, un sentiment de chaleur palpite jusque dans ses doigts... et ses cheveux ne sont-ils pas en train de devenir... bleus ?

Mon avis : Ayant épuisé mes réserves plus récentes des récits de Victor Dixen, je me suis tourné vers le dernier achat que j'avais effectué à Montreuil. Si comme d'habitude la plume très personnelle de l'auteure n'a fait qu'une bouchée de la faible lectrice que je suis, j'ai quand même ressenti quelques longueurs. Et juste au moment où je me demandais si ce serait ma première déception, hop retournement de situation, fantastique, mythes et me voilà à vous parler d'un livre qui m'a tout autant conquise.

Jack a 15 ans. Il habite avec ses parents et son furet en plein coeur de New York. Jack n'est pourtant pas un adolescent traditionnel. Depuis toujours, il souffre d'insomnie et ressemble plus à un mort vivant qu'à un jeune de son âge. Il passe ses nuits à regarder la télévision ou à lire et parfois à dévorer les pâtisseries sans sel de son grand-père. Oui, petit problème à rajouter, Jack a une intolérance au sel depuis aussi longtemps qu'il s'en souvient et il suit un régime très strict. La fatigue, l'incompréhension de son état ne l'aident pas à travailler en classe. Aussi lorsqu'il apprend qu'il ne redouble pas, c'est une surprise incroyable.

Il est donc persuadé qu'il va, comme tous les étés, rejoindre son grand-père et flemmarder avec lui, récupérer de cette année éprouvante. Mais ce que Jack n'avait pas imaginé c'est que pour valider son année ses parents ont signé un accord. Jack devra passer tout son été dans un camp qui a déjà fait ses preuves : le ranch de Redrock. Tel qu'il lui est présenté, il s'agirait plutôt d'un centre de redressement avec un médecin à sa tête pour "soigner" les éléments perturbateurs. Jack et nous également, sommes bien loin de la vérité...

Encore une fois, quel travail sur la mythologie ! Je préfère vous laisser la surprise car cette année c'est un peuple que je croise beaucoup dans mes lectures mais l'importance de l'effet de stupeur est prépondérant. Quoi qu'il en soit, encore une fois, Victor Dixen s'attaque à démonter les idées toutes faites : ce qui est important n'est pas qui nous sommes mais ce que nous faisons. Jack et ses amis, qui sont pourtant mis au ban de la société forment une belle brochette pour lutter contre les idées reçues.

Je n'oublie pas non plus l'action omniprésente, surtout à compter de l'arrivée du jeune adolescent à Redrock. Tout s'enchaîne très vite et les contes horrifiques que Sister Edith apprend à Jack sont vraiment passionnants. Pourtant j'ai parlé de longueurs. Oui j'en ai trouvé pendant environ cent pages, supposant que, espérant que...et au moment précis, pour moi, une parcelle de vérité nous est confiée. Je vous assure qu'on les oublie très vite et qu'ensuite on ne peut plus lâcher le bouquin.

Publié dans Jeunesse, Fantastique

Commenter cet article

Vampilou 18/05/2016 18:09

Je suis totalement fan du style de cet auteur, il est incroyable !

B. 19/05/2016 04:56

Je suis on ne peut plus d'accord ! Et en plus il est adorable *-*

Pampoune 18/05/2016 09:42

Bah voilà, à cause de toi je me sens obligée de le lire maintenant... pfff ! :p Mais bon, je n'ai toujours pas lu Phobos donc il faut peut-être que je commence par là...

B. 18/05/2016 09:59

Han mais non :p Ou par Animale, je dirais même Animale avec certitude :D

Echos de Mots 18/05/2016 09:35

Je l'ai (en 3 exemplaires haha) ce bouquin mais je ne l'ai jamais lu. En fait, il me semblait que les tomes suivants n'étaient plus vendus... Je dis une bêtise? Parce que si je me trompe et que je peux obtenir la suite en Pôle Fiction, je fonce!^^

B. 18/05/2016 09:59

Non ? Trop fort !!! Ah ? Euh ben à Montreuil il me semble avoir vu au moins le 2 en Pôle fiction :)