L'émeraude oubliée T1 : L'évasion de Lina Carmen

Publié le par B.

L'émeraude oubliée T1 : L'évasion de Lina Carmen

Editions: La Bourdonnaye

Format : Broché

Pages : 208

Date de parution : 4 février 2015

Résumé : Dans la sinistre ville de Mornia, à la végétation inexistante, seules des tours de béton grises aux dimensions célestes s’élèvent vers des hauteurs indistinctes. Un mur infranchissable empêche toute sortie de cette prison qui ne dit pas son nom, gouvernée par un dictateur, le président Percy.
Les plus riches vivent en haut des tours, dans un confort luxueux. Les plus pauvres vivent en bas, dans une brume permanente, le « smog » métropolitain.
Yan, un garçon de 15 ans, est l’un de ces indigents dont le destin est de finir ouvrier dans une usine, comme son père et son grand-père. Mais il rêve d’une autre vie. Peut-être là-haut, chez les riches ? Ou bien ailleurs qu’à Mornia. Existe-t- il un autre monde que celui-ci ? Pour le savoir, il faudrait s’échapper. C’est alors que Yan rencontre Sonia, une jeune fille de son âge, issue des niveaux supérieurs, avec laquelle il va peut-être concrétiser ses rêves. L’évasion se prépare. Cependant, Percy et ses hommes sont prêts à tout pour faire échouer ce p
rojet.

Mon avis : Je découvre les Editions de la Bourdonnaye par ce livre et je dois dire que notre histoire commence bien ! Avec le recul (ça fait un bon mois que je l'ai lu), les personnages me manquent et j'ai vraiment envie de lire le second tome. J'ai vraiment eu l'impression d'entrer moi aussi dans cette communauté pacifique et en ces temps obscurs, c'est tout ce à quoi j'aspire. Vous me suivez ?

Imaginons une ville, Mornia, ceinte d’un mur que nul n’a le droit de franchir. Dans cette ville, comme dans tant d’autres avant elle, les personnes pauvres vivent dans les bas-fonds, entourées d’un perpétuel brouillard toxique. Les plus riches, eux, sont dans les hauteurs des buildings qui remplissent cette cité et profitent d’un air plus pur et de logements confortables, voire luxueux pour les plus grosses fortunes. C’est là que vit Sonia et c’est là qu’elle s’ennuie, elle rêve d’aventures, de l’émeraude qu’elle observe à perte de vue lorsqu’elle monte sur le toit de la tour qui lui sert de palace. Il faut dire que pour Sonia tout l’argent du monde ne vaut pas la beauté du monde et la liberté qu’il semble pouvoir offrir. La jeune fille descend régulièrement et secrètement dans la partie de la ville qui lui est interdite en se déguisant. Un jour elle rencontre Yan.

Yan est fils d’ouvrier, il vit seul avec son père et porte toujours la douleur du départ de sa mère. Il n’excelle pas à l’école mais à certaines dispositions quand même pourtant, il sait qu’il deviendra à son tour ouvrier, qu’il n’aura que les pubs pour sortir se distraire. Et de cette vie, il n’en veut pas. Alors lorsque Sonia débarque sans crier gare et lui fait admirer ce qu’elle appelle L’Émeraude (les terres au-delà du mur), lui aussi rêve d’évasion. Il faut juste trouver le moyen de le faire mais les deux amis sont plein de ressources et pensent très vite à un dirigeable. Seulement Yan a besoin d’aide sur certains aspects scientifiques et demande à un autre écolier de l’aider pour un pseudo devoir. Celui-ci ne se laisse pas duper longtemps et va finir par être, malgré lui du voyage. Les trois jeunes gens vont découvrir un monde et des vérités qu’ils étaient loin de soupçonner.

Quelle meilleure idée, vers 14 ou 15 ans que de commencer la dystopie par ce premier tome ? Le monde dans lequel Sonia, Yan, leurs parents et tous les autres vivent est vraiment simple à comprendre. En deux cents pages, l’auteure n’hésite pas à multiplier les mésaventures mais sans une grande violence, surtout de la survie dans un milieu peu hostile. L’intérêt qui plus est, si la dictature établie par le Président Percy à Mornia est bien réelle, c’est que l’espoir est présent dès ce premier tome. Une jolie leçon pour comprendre qu’en franchissant quelques étapes difficile on peut vivre une vie meilleure. Un petit plus qui n’est jamais négligeable après la noirceur de la ville, la description de l’Émeraude, entre autre, est vraiment féerique.

Une très belle idée pour comprendre la cruauté qu’est la privation du libre arbitre et le traitement de la différence.

Publié dans Dystopie, Jeunesse

Commenter cet article

Vampilou 07/05/2016 20:18

Totalement d'accord avec toi ma belle ! Ce roman a été un beau petit coup de coeur pour moi <3

B. 07/05/2016 21:37

Ahh ! Je suis contente qu'il t'ait plu également *-*
Bisous

Pikobooks 05/05/2016 10:40

Wouaw, la couverture est magnifique ! Oo Ca aurait suffit à me faire craquer en librairie.
Ta chronique m'a vraiment donné envie, je rajoute donc cet ouvrage à mon book jar. :)
Une petite idée de quand sortira le tome 2 ?

B. 06/05/2016 21:19

Oui il est très beau et vraiment représentatif.
Non malheureusement :/