Tout ce qu'on ne s'est jamais dit de Celeste Ng

Publié le par B.

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit de Celeste Ng

Editions : Sonatine

Pages : 300

Format : Ebook

Date de sortie : Mars 2016

Résumé : Lydia est morte.

Lydia Lee, seize ans, est morte. Mais sa famille l’ignore encore…

Sa mère, Marylin, femme au foyer, rêve que sa fille fasse les études de médecine qu’elle n’a pas pu accomplir. Son père, James, professeur d’université d’origine chinoise, a tant souffert de sa différence qu’il a hâte de la retrouver parfaitement intégrée sur le campus.

Mais le corps de Lydia gît au fond d’un lac.

Accident, meurtre ou suicide ? Lorsque l’adolescente est retrouvée, la famille Lee, en apparence si soudée, va devoir affronter ses secrets les mieux gardés. Des secrets si longtemps enfouis qu’au fil du temps ils ont imperceptiblement éloigné ses membres, creusant des failles qui ne pourront sans doute jamais être comblées.

Mon avis : Encore merci aux Editions Sonatine de m'avoir fait parvenir ce livre. Vous le savez à présent, je résiste à peu de leurs titres et si j'ai mes auteurs chouchou, j'adore en découvrir de nouveaux ! C'est en tout cas un livre impeccablement réussi que j'ai lu d'une traite et qui a nourri une certaine angoisse, un malaise qui nous fait réfléchir sur nos propres comportements familiaux ou autres.

En 1977, Lydia a vraiment tout pour être heureuse. Elle a 16 ans, un grand frère avec lequel elle est très complice. Ses parents l'encouragent à sortir, prennent des nouvelles de ses amies, surtout son père. Lydia suit en plus des cours avancés en physique, en biologie et devrait faire médecine. Ca fera tellement plaisir à sa mère qui a dû y renoncer pour élever ses trois enfants. Pourtant, en ce début d'été Lydia a disparu. Il n'y a que Hannah qui semble avoir vu une silhouette partir dans la nuit mais Hannah ne dira rien à ses parents ou à la police. Il faut dire que Hannah sait se montrer discrète, elle n'a pas vraiment le choix...

Tous les quatre sont acculés par la mort de leur fille/soeur et les enquêteurs piétinent, ils ne trouvent pas de traces de lutte, de coups, pas de preuves qu'une tierce personne était avec elle. L'affaire est assez vite classée en suicide pourtant, Marylin, sa mère ne peut pas croire une telle chose, sa fille aimait la vie Quant à son frère aîné, il est certain que leur voisin a quelque chose à voir avec cette disparition. Il a une telle mauvaise réputation et il a passé tellement de temps avec Lydia depuis le printemps.

Avec une fluidité déconcertante, Celeste Ng livre le quotidien de cette famille vraiment hors norme. De la rencontre des parents plus qu'improbable car dans les années 60, les personnes d'origine asiatique sont encore stigmatisées à la survie après la perte d'un enfant, elle brosse le portrait d'une famille qui va mal. A l'époque, Marylin s'en fiche, elle est tombée amoureuse de James. Mais tous les deux traînent un passé personnel lourd. James a réussi puisqu'il est professeur d'université mais il a tant admiré ses parents, de simples travailleurs et pourtant il a souffert de sa différence. Marylin, elle a toujours été populaire mais vouloir devenir médecin à cette époque est un véritable défi et sa mère qui ne jure que par la femme au foyer comme accomplissement n'est pas une aide.

Ils vont pourtant s'aimer et avoir trois enfants. Mais certaines douleurs, trop vives font que l'on veut surtout que ses enfants prennent une autre voie que nous. Les échecs, les erreurs mènent à l'isolement et pèsent à des enfants en bas âge car malgré toute la volonté du monde, ils sont tout de même marginalisés. Ce que dit ce livre, surtout, c'est que passer sa vie à taire ses souffrances, ses aspirations est le pire des choix. Se projeter dans l'autre c'est l'étouffer, le pousser à fuir.

En passant de ce présent endeuillé où les comptes se règlent et les premiers échangent se font petit à petit, jusqu'à remonter au jour de la mort de Lydia, l'auteure a su créer cette ambiance tendue. Toutes les hypothèses sont possibles, le suicide n'est pas certain et surtout, cette famille qui vit en vase clos m'a fait la soupçonner à plusieurs reprises. Et dans tous les cas, elle porte sa part de culpabilité. Je ne sais pas tout à fait quelle leçon tirer de ce livre si ce n'est que c'est du dialogue que jaillit la lumière.

Publié dans Suspense, Drame

Commenter cet article

Puy des Livres 11/03/2016 09:48

En voilà un que j'ai très envie de lire. J'aime beaucoup cet éditeur.

B. 14/03/2016 13:46

Han Sonatine c'est...l'antre des coups de coeur et du thriller de tous les genres, je comprends !

La tête dans les livres 08/02/2016 11:30

Ca a l'air plutôt sympa, je pense que ça pourrait me plaire! :)

B. 08/02/2016 15:18

Il est vraiment excellent, ce serait cool de le voir sur ton blog :p

salhuna 07/02/2016 15:27

J'ai très envie de le découvrir celui ci :)

B. 08/02/2016 04:23

Je te le conseille sans hésiter :)

Caroline 06/02/2016 16:57

Il a l'air pas mal du tout, belle chronique !

B. 08/02/2016 04:24

Merci Caro ! Oui il est vraiment bien.

Vampilou 06/02/2016 16:03

Encore un avis absolument magnifique ma belle ! Je dois avouer être très tentée :-D

B. 08/02/2016 04:25

Héhé ! Je pense qu'il pourrait te plaire :D