Serre-moi fort de Claire Favan

Publié le par B.

Serre-moi fort de Claire Favan

Editions : Robert Laffont

Collection : La bête noire

Pages : 368

Format : Ebook

Date de sortie : Février 2016

Résumé : Méfiez-vous de qui vous tend les bras... " Serre-moi fort. " Cela pourrait être un appel au secours désespéré. Du jeune Nick, d'abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l'incertitude et l'absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l'Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité. Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l'enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psycho logique d'une rare violence...

Mon avis : Bien sûr encore un grand merci à Netgalley et à Robert Laffont de m'avoir permis de lire ce livre. Je vous le dis sans honte, je n'avais pas du tout compris, en lisant la quatrième qu'un lien aussi fort relierait les deux affaires. C'est simple, Claire Favan m'a donné un aller-retour physique et psychologique avec maestria.

Au début des années 70, Lana, 17 ans, disparaît sans laisser aucune trace, aucune piste. Ses parents sont immédiatement anéantis et tombent chacun à leur façon dans la dépression. C'est alors Nick, le fils cadet âgé de 15 ans qui se charge de tout : la lessive, les courses, les factures et qui met le turbo dans ses études pour quitter cette famille qui l'a toujours rejeté. Alors qu'il touche à son but, sa mère se reprend en main et force son mari à en faire autant. Commencent alors les réunions du groupe de soutien, les rendez-vous avec le prêtre. Nick a beau avoir l'air insignifiant pour sa mère principalement, il doit absolument assister à tout. C'est même grâce à lui que le lieutenant s'intéressera à l'Origamiste. Nick finit par partir à la fac mais il est toujours sous la coupe de sa mère et doit rentrer tous les week-ends.

Trente ans après la disparition de Lana, une autre affaire se présente à un autre lieutenant, Adam Gibson. C'est un homme brisé qui vient de perdre sa femme après un combat contre deux rechutes cancéreuses. Il n'arrive plus à gérer sa vie de famille, sa fille lui en veut particulièrement, aussi le boulot est le seul endroit où il se sent utile. Des enfants, en jouant, découvrent un vrai cimetière de femmes. Débute alors une enquête qui met en doute le rôle de l'Origamiste, notamment dans la disparition de Lana. Adam jette tout ce qu'il a dans cette affaire et s'il se croyait brisé, il n'avait encore rien vu...

C'est un découpage très particulier que ce roman. Une première partie à laquelle je me suis attachée mais qui semble d'une longueur interminable. Ne vous méprenez pas, je n'en n'ai pas perdu une miette avec même des idées sur le tueur. Des idées qu'on rejette et pourtant l'une d'entre elle était la bonne et l'auteure la valide en toute fin de chapitre. C'est sur ce frisson et ce manque absolu d'éléments que se clôt cette partie. J'ai tenté de comprendre l'acharnement des parents surtout contre leur fils mais toutes ces brimades m'ont semblé tellement injustes que même leur chemin de croix pour retrouver le coupable m'a agacée.

C'est donc avec une fraîcheur totale que j'ai découvert la seconde partie qui parle d'Adam. J'ai comme eu l'impression que l'affaire Lana était bouclée et en quelque sorte elle l'était pourtant le tueur n'était pas derrière les barreaux. Merci Claire Favan d'avoir cassé les codes, c'est une réussite totale. Adam est un homme qui a la malchance pour ombre, dans toutes les strates de sa vie. Il a énormément avancé dans son enquête pour comprendre cet autre tueur en série qui a sévi à peu près en même temps que l'Origamiste avec un autre Modus Operendi. Mais lorsqu'il va se rendre en prison pour interroger cette homme qui semble responsable d'une trentaine de meurtres, il tombe sur une émeute.

Bravo encore une fois à l'auteure, je ne sais pas si quelqu'un a réussi à me faire envisager le viol avec autant de dégoût. Je ressentais dans ma chair et j'en ai presque honte ce que la victime pouvait ressentir psychologiquement. Je pense que ce passage, je ne l'oublierai jamais et j'en tirerai les leçons nécessaires. Ames sensibles s'abstenir. La troisième partie, je n'en parlerai pas car elle vous dévoilerait trop d'éléments mais encore une fois, j'ai été frappée par le réalisme, la dureté, le travail de chaque personnage.

Ce livre finalement est d'une fatalité incroyable. Je ne l'ai mesuré qu'après l'avoir reposé mais en tout cas c'est un thriller de génie comme j'en ai rarement lu !

Publié dans Thriller

Commenter cet article

Chess 03/03/2016 12:36

Dans ma PAL, il faut absolument que je le lise !

B. 07/03/2016 07:43

Ahh je ne peux que te le conseiller vivement :p

salhuna 29/02/2016 10:22

Je le vois partout, et je le veux !

B. 29/02/2016 22:33

Il est...piouffff ! Je comprends que tu le veuilles !

Caroline 26/02/2016 20:03

C'est tentant tout ça ! Mais j'ai peur d'être trop " fragile" pour le lire.. On verra !
Belle chronique en tout cas !

B. 29/02/2016 04:17

Merci beaucoup ! Je te conseillerais de le lire peut-être dans deux ou trois ans ;)

Vampilou 26/02/2016 16:37

Wahou, rien que ta conclusion me fait baver d'envie !

B. 29/02/2016 04:19

Il est vraiment top ! Je ne vois pas beaucoup de polars sur votre blog mais si je me trompe, fonce :p