The revolution of Ivy de Amy Engel

Publié le par B.

The revolution of Ivy de Amy Engel

Editions : Entangled Publishing

Pages : 400

Format : Paper back broché

Date de sortie : 3 novembre 2015

Résumé : Ivy Westfall is beyond the fence and she is alone. Abandoned by her family and separated from Bishop Lattimer, Ivy must find a way to survive on her own in a land filled with countless dangers, both human and natural. She has traded a more civilized type of cruelty - forced marriages and murder plots - for the bare-knuckled brutality required to survive outside Westfall's borders.

But there is hope beyond the fence. And when Bishop reappears in Ivy's life, she must decide if returning to Westfall to take a final stand for what she believes is right is worth losing everything she's fought for.

Mon avis : Et là je vois tout le monde se dire : "mais elle a fait sa petite excentricité, il est en VF maintenant". Que nenni ! Je voulais le lire en anglais pour la venue de Amy Engel à Montreuil (raté). Et puis c'est très bien comme ça, je me suis réconciliée avec mon anglais écrit depuis plusieurs mois maintenant, alors ça me permet de voir le style de l'auteur dans ce qu'il a de plus "vrai". Vous l'avez peut-être vu dans mon bilan, c'est un coup de coeur !

Ivy a été bannie pour une tentative de meurtre qu'elle n'a pas commise et son incapacité à se défendre. Elle se retrouve donc de l'autre côté de cette clôture que Bishop et elle avaient tant de fois visitée, critiquée. Ivy a accepté son sort et même si Bishop lui manque à chaque instant, elle ne testera son envie de survivre qu'une seule fois. Mais c'est une jungle désertique qui l'attend où l'eau est rare et les prédateurs multiples. Un premier combat contre un chien la met KO et lui a abimé une bonne partie de son corps. Mais le second contre Mark, cet homme qu'elle avait vu avec Bishop aurait pu être fatal. Ces épreuves vont lui faire rencontrer Ashley et Caleb qui deviendront des allié indéfectibles, une nouvelle famille.

Ivy est admise dans leur "village" fait de tentes. Elle devient très amie avec Ash et apprend des techniques de combat, de chasse... Cette communauté de personnes bannies l'accepte plus vite qu'elle ne l'aurait cru et remet bien des choses en question sur Westfall. Mark en fait partie aussi, Ivy est constamment sur ses gardes et hésite à prévenir ses compagnons sur ce qu'il est capable de faire. L'hiver approche, le froid encore plus, il va falloir rejoindre une ville abandonnée où chacun a ses quartiers. Ivy oublie pour quelque temps la menace Mark jusqu'à ce qu'un soir Caleb et lui ramène un homme qu'elle connaît bien : Bishop !

La fin du premier tome m'avait mise en colère. Une bonne colère, de celles que vous devez à l'impatience et aux choix pourtant judicieux de l'auteure (même si ça je l'ai compris bien plus tard...). J'aurais donc dû me jeter sur ce livre en le recevant mais j'avais des délais à tenir. Bon en décembre, en revanche, il n'a pas fait long feu. Ce second tome est pour moi, bien meilleur que le premier. L'action est plus physique, moins dans le complot et je crois que j'avais besoin de ça ! On peut séparer le livre en deux parties et si je l'ai aimé du début à la fin, j'ai passé un moment extraordinaire avec la première partie qui est plus centrée sur Ivy et sa nouvelle vie.

D'ailleurs la jeune fille a accepté le rejet de sa famille mais surtout, elle a compris que c'était finalement mieux pour elle. Cette liberté nouvelle et son indépendance la font grandir en quelques semaines. Je suis admirative des personnages qui évoluent aussi bien, qui murissent malgré des épreuves qui en détruiraient plus d'un. Pour moi Bishop est le même : avisé, franc, courageux. Il avait bien compris ce qui se jouait réellement dans cette guerre entre les Lattimer et les Westfall. Quant à ces nouveaux personnages, ils m'ont fait du bien. La loyauté est leur première règle mais je ne pensais pas qu'ils iraient jusqu'où ils vont aller (non je ne dirai rien !).

Alors du coup ce style ? J'ai envie de saluer la traduction parce que je n'ai trouvé aucun changement dans le ton ou dans le caractère des personnages. Amy Engel utilise bien la dystopie pour nous faire réfléchir sur la famille, l'héritage qu'elle nous laisse mais aussi la trahison. On pourrait dire que l'histoire de Ivy et Bishop c'est un Roméo et Juliette avec une tragédie inversée. J'ai trouvé cela fort intéressant même si je n'en dirai pas plus car bien sûr, si ce n'est pas encore fait, lisez cette duologie. Elle est très efficace !

Publié dans Dystopie, Young Adult, VO

Commenter cet article

NovaBaby 07/01/2016 15:11

Je n'ai pas lu l'intégralité de ta chronique pour être sûre de ne pas me spoiler, mais qu'est-ce que j'ai hâte de lire le time 2 !!!

B. 08/01/2016 04:29

Tu as bien fait :p Sérieusement, il est meilleur que le 1 alors bonne lecture :)

Vampilou 06/01/2016 16:36

Bon bah bien sûr, je veux absolument lire cette série, mais en VF ce sera très bien !

B. 07/01/2016 02:47

Maiis !! Voui il faut la lire, je te la conseille les yeux fermés :p