D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan

Publié le par B.

D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan

Editions : JC Lattès

Pages : 477

Format : Broché

Date de sortie : 26 août 2015

Résumé : "Ce livre est le récit de ma rencontre avec L. L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu'un écrivain ne devrait jamais croiser."

Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s'aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. Ce livre est aussi une plongée au cœur d'une époque fascinée par le Vrai.

Mon avis : J'ai enfin eu le temps de lire le dernier Delphine de Vigan. Je ne suis pas véritablement à jour dans sa bibliographie puisque je n'ai lu que No et moi mais j'ai de suite été séduite par sa façon très personnelle d'aborder l'écriture. Tout en gardant un style irréprochable et en conservant un ton personnel, ce livre est marqué tout de même par une différence. J'ai eu l'impression qu'il y'avait parfois, non pas de l'humour mais de l'auto-dérision. Mais parlons de ce coup de coeur, le premier de 2016 ! Je précise que j'ai très peur d'écrire cette chronique car je voudrais vraiment rendre hommage à ce livre.

Delphine est dans les derniers moments de la promotion de son dernier livre. Un succès énorme qui lui a demandé une énergie intérieure incroyable et qui pose la question fatidique de "Que vais-je écrire ensuite ?". Ce n'est pas sans difficultés, sans retombées personnelles que l'on écrit un livre sur sa mère mais Delphine semble s’accommoder des quelques mécontents de la famille. Mais le dernier gros salon littéraire qu'elle doit faire lui semble insurmontable, peut-être a-t-elle trop parlé d'elle-même ? Delphine en vient à redouter les rencontres avec ses lecteurs.

Fragilisée par cette situation, lors d'une soirée chez une amie, elle laisse entrer L. dans sa vie. Elles sympathisent très rapidement même si L. est vraiment l'opposé de Delphine : toujours apprêtée, écrivain mais nègre, gracieuse et sûre d'elle. Qui plus est, Delphine est à une croisée des chemins, ses enfants partent tous les deux en études supérieures et elle ne vit pas à temps plein avec son compagnon, François. L. va se rendre compte de ce moment d'instabilité et tenter d'aider Delphine à réfléchir sur son prochain roman, la remplacer devant l'ordinateur puisque l'auteure a développé une phobie de cette machine et même du stylo. Ensemble, elles vont aller trop loin...

Vous allez me dire que c'est un détail mais au contraire je pense que c'est le premier élément qui montre à quel point ce livre a été pensé. "L." le choix de cette initiale qui rend parfois la lecture interrogative est la première accroche de ce roman entre deux mondes le rêve et la réalité. Je ne sais ce qui a inspiré Delphine de Vigan a venir se questionner et nous par la même occasion sur ce terrain mais elle l'a fait de la plus originale des façons. Quoi de mieux qu'une amie que personne ne connaît pour nous faire douter entre l'existence et l'invention ?

Il y'a de réels moments d'angoisse, des conflits, des cris et pire qui nous font complètement comprendre pourquoi Delphine de Vigan a souhaité citer à plusieurs reprise Misery de S. King. L'emprise n'est même pas physique (au départ héhé...), Delphine pourrait partir mais les certitudes de L. sur le besoin de réel dans un roman intéressent et agacent l'héroïne. Pourtant elle revient toujours car elles passent de bons moments ensemble, parfois. L. est toujours présente et semble avoir tellement souffert. Une résonance qui n'est pas non plus anodine.

Pour les amateurs de thrillers psychologiques, vous aurez de bons moments à passer. La manipulation est bien faite mais c'est plutôt le jeu stylistique qui m'a saisie. C'est la réflexion sur la limite entre l'imaginaire et le vécu, un reflet tangible de notre société qui semble ne verser que dans l'un ou dans l'autre ou pire, ne plus savoir quand la ligne est franchie. Quoi qu'il en soit, on passe vraiment un moment excellent en compagnie de Delphine et L. mais si je peux vous donner un conseil, ne faîtes pas comme moi, lisez d'abord Rien ne s'oppose à la nuit.

Publié dans Contemporain, Suspense

Commenter cet article

Ivresse Livresque 01/02/2016 11:42

Lu et validé par Ivresse Livresque :)

B. 02/02/2016 10:37

Je valide aussi :p

Pauline 16/01/2016 15:22

Il est dans ma WL et, justement, je veux lire Rien ne s'oppose à la nuit avant! Merci, je vais essayer de me trouver tout ça bientôt.

B. 16/01/2016 18:19

Ah tu me diras si du coup c'est une bonne idée de les lire dans l'ordre ?

La tête dans les livres 15/01/2016 20:26

Oh je l'ai dans ma PAL mais je n'ai pas Rien ne s'oppose à la nuit... Mais ce n'est pourtant pas la suite?

B. 16/01/2016 03:31

Non pas du tout. J'ai juste ressenti un manque d'informations quand elle parle de ce vide, ce blocage et des problèmes avec sa mère d'où mon conseil :)

Caroline 15/01/2016 18:01

J'ai vraiment envie de lire ce roman... Merci pour ta chronique ! :)

B. 15/01/2016 19:44

Avec grand plaisir ! J'espère que tu pourras le faire bientôt :D

Vampilou 15/01/2016 16:17

C'est une auteure que j'aime beaucoup, elle a une plume incroyable et terriblement addictive !

B. 15/01/2016 19:44

Oui parce qu'elle sait comment nous parler ou du moins, me parler :p mais à toi aussi visiblement ma Julia :D

Léa Touch Book 15/01/2016 09:43

J'ai adoré ce livre :)

B. 15/01/2016 19:45

Ah nous avons plus d'un goût en commun Léa :D

pascal 15/01/2016 09:36

Bonjour, j'aime beaucoup ce que vous faite à très bientôt
Pascal
http://www.avionnormandie.com
avionnormandie@gmail.com

B. 15/01/2016 19:46

Bonjour Pascal, merci beaucoup :)