Le mystère Dyatlov de Anna Matveeva

Publié le par B.

Le mystère Dyatlov de Anna Matveeva

Editions : Presses de la cité

Pages : 317

Format : Broché

Date de sortie : Octobre 2015

Résumé : L'histoire semble tout droit sortie d'un film d'horreur : neuf étudiants partent faire du ski dans l'Oural, en Russie, en février 1959, et n'en reviennent jamais. Après de nombreuses recherches, leurs cadavres sont finalement découverts avec d'étranges blessures : têtes et côtes fracassées, lésions internes, langue manquante... Tous auraient fui dans la terreur soudaine leur camp au milieu de la nuit pour se réfugier dans la forêt voisine où, sans équipement, ils n'avaient aucune chance de survivre au froid.
Les enquêteurs concluent l'affaire par "morts des suites d'une force inconnue et impérieuse" et la classent ensuite "Top secret"... Des années plus tard, les circonstances exactes du drame demeurent obscures. Dès lors, plusieurs hypothèses ne cessent de courir, des plus fantaisistes aux plus probables (apparition d'extraterrestres, vengeance de personnages mythologiques ou de tribus autochtones, expériences secrètes effectuées par des militaires ou des astronautes...).
Anna, la narratrice, décide de mener sa propr
e enquête.

Mon avis : La Russie de la Guerre froide, des meurtres atroces, une enquête menée des années plus tard sur la base de documents...rien ne pouvait plus me tenter que ce livre et j'ai bien fait ! Je ne peux que vous le conseiller si vous aimez l'Histoire, les mystères cachés et le grand froid. Certains regretteront peut-être le nombre important de documents parsemés dans le livres, personnellement, j'adore les compulser.

L’auteure, Anna Matveeva, s’inspire d’un fait réel pour écrire ce roman. L’héroïne Ania est une jeune auteure qui se bat pour faire publier son roman à tout prix. Son voisin, Emil Sergueevitch, un vieil homme, meure subitement et lui lègue un épais dossier. Ce dossier l’intrigue et va lui servir de base pour un nouveau livre. A partir de ce moment là, deux tiroirs s’ouvrent pour le lecteur : l’un nous narre la vie difficile de l’héroïne avec pour seul compagnon, son chat et l’autre dévoile une aventure mystérieuse, surprenante dans les montagnes de l’Oural.

Le premier est un récit romancé, un peu banal d’une vie peu reluisante et le deuxième, sous forme de documentaire, nous entraîne dans une expédition mortelle de huit jeunes soviétiques en février 1959. Ces jeunes russes étaient tous de brillant diplômés et de grands sportifs. Ils ont pourtant été retrouvés en plein hiver, après une longue période de recherches, complètement déchiquetés, brûlés et ensevelis dans la neige. Que s’est-il passé sur ces pentes ? Ania va se plonger dans cette documentation très détaillée et va essayer de se forger sa propre idée sur ce qui est arrivé à ce groupe emmené par Igor Byatlov, un randonneur expérimenté qui avait à son actif des centaines de parcours difficiles.

Toute une partie du livre devient alors une série de documents alignés comme une enquête journalistique et livrée en plusieurs parties aux lecteurs. On connaît ainsi tout sur ces jeunes alpinistes qui sont devenus des héros à cette époque de l’empire soviétique. Toutes les hypothèses émises dans les journaux de 1959 défilent devant le lecteur qui en oublie presque totalement l’héroïne du roman et sa vie orientée délibérément dans le déchiffrage de cette aventure saisissante et terrible.

La romancière se livre alors à un vrai travail d’enquête et cette mise en abîme est vraiment réussie. Elle va interroger les parents des jeunes victimes. Elle soupèse les différentes idées émises sur la cause de ces morts, elle veut découvrir pourquoi ils se sont enfui de la tente où ils dormaient, en pleine nuit. Pourquoi leurs cadavres étaient dispersés ? Contre quoi ils se sont battus ? Ce qui s’est véritablement passé dans ce col devenu “le col des cadavres” et plus tard, “le col Dyatlov”.

Anna Matveeva profite de cette recherche pour suggérer le sujet qui motive la plupart de ses romans. Elle nous laisse deviner tout ce sentiment d’injustice face à cette jeunesse immolée au nom d’un idéal inconnu, sacrifiée pour quel secret d’Etat. En effet, les suppositions au fil du déroulement de l’enquête sont multiples : explosion, tempête, attaque d’un groupe armé, animal extraordinaire, fusée, extra-terrestres… Et surtout injustice face au silence des autorités, au silence de l’Etat soviétique.


A la fin du roman, l’auteure se pose une question à travers les recherches d’Ania qui nous laisse perplexe. Ce drame, car il s’agit d’un drame dans la plus pure tradition antique, est-il une légende transformée en fable à l’intention des touristes ou la cruelle vérité d’une des nombreuses tragédies que le régime n’a pas réussi à étouffer totalement ?

Publié dans Thriller, Historique

Commenter cet article

Vampilou 29/12/2015 15:45

Ah oui, ce roman m'avait fait de l'oeil à sa sortie ! Ton avis est extrêmement tentant, j'aime beauciup ce que tu en dis :-D

B. 30/12/2015 18:36

Merci ! Laisse-toi vite tenter :p

AllTimeReadings 28/12/2015 19:57

Etant passionnée d'Histoire et de tout ce qui concerne la Guerre Froide, ce livre me tente bien!

B. 29/12/2015 00:52

C'est une histoire dans l'Histoire mais j'ai beaucoup aimé !

Caroline 28/12/2015 19:16

Il a l'air génial mais en même temps il a l'air de faire très peur.... rah on verra si je tombe dessus x) bonne critique !

B. 29/12/2015 00:55

Peur ? Hum non, enfin certaines photo sont très réalistes mais...ce qui peut faire peur c'est le régime soviétique ;)