U4 : Koridwen de Yves Grevet

Publié le par B.

U4 : Koridwen de Yves Grevet

Editions : Nathan

Pages : 360

Format : Broché

Date de sortie : 27 août 2015

Résumé : Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

Koridwen a survécu à tous les habitants de son hameau de Bretagne. Avec l'aide d'Yffig, elle les a inhumés les uns après les autres, puis le vieil homme est lui aussi décédé. Le jour de ses 15 ans, suivant les dernières volontés de sa mère, la jeune fille ouvre une enveloppe laissée par sa grand-mère. Dans ce courrier, il est question d'un long voyage et de mondes parallèles.

Mon avis : Cette série de quatre tomes, quatre points de vue, quatre auteurs fait vraiment parler d'elle sur la blogo. Elle me tentait terriblement et comme beaucoup je suppose, je me demandais par quel tome commencer. Babelio et Nathan m'ont évité de choisir puisque c'est le premier que je vais recevoir de leur part et je leur dis mille fois merci ! Pour des raisons personnelles, la Bretagne est au coeur de beaucoup de discussions familiales et je suis ravie d'avoir finalement non pas commencé par ma ville, Lyon mais par cette région celtique. Je ne sais pas si la saga sera un coup de coeur mais Koridwen a été comme une sorte de soleil.

Kori vit seule à présent dans la ferme familiale. Son père et sa mère sont morts tous les deux du virus U4. Elle rythme sa vie pour garder toute sa tête en soignant les bêtes, faisant le ménage, ne réfléchissant pas trop mais lorsque son dernier voisin, Yffig, décède, elle se demande ce qui la retient encore sur Terre. Il y'a finalement deux choses : ses animaux qui ont besoin d'elle et la façon dont sa grand-mère l'a élevée. Kori a grandi dans l'idée que chaque être vivant fait parti d'un tout dans la Nature et qu'on ne contrebalance pas cette équilibre. Il reste une seule personne dans la famille de Kori et lorsque des bandes de jeunes s'attaquent à elle, elle décide de ne plus rester seule. Max, son cousin handicapé mental est toujours dans l'Institution où il était placé. Kori vient le chercher et décide de s'occuper de lui.

Mais les lieux ne sont plus sûrs et sur les conseils d'une amie, Koridwen envisage de partir. La destination est toute tracée puisque avant l'extinction de l'électricité, elle jouait en ligne. Elle était au niveau Expert et un message lui a été envoyé, ainsi qu'à d'autres, leur donnant rendez-vous le 24 décembre sous la plus vieille horloge de Paris. Encouragée par un courrier de sa grand-mère, Kori prépare Max, un tracteur, une sorte de remorque qu'elle remplit de tout ce qui peut rentrer (vivres, produits pour l'hygiène, vêtements et armes ainsi que la fameuse malle de sa grand-mère). Les voici partis plusieurs jours sur les routes avant d'atteindre la capitale et de faire des rencontres diverses...

Tout d'abord, j'adore l'idée du road trip à travers la campagne avec un équipage brinquebalant. Le passage par des villages qui me sont inconnus ou des villes dont les noms me parlent m'ont déjà permis de visualiser un peu le paysage puisque la nature n'a pas été touchée. Après le road trip, on va plutôt vivre un city trip puisque Kori et Max vont devoir se cacher à Gentilly et réinventer leur vie mais à la sauce post-apocalyptique. Les jeunes se sont déjà ré-organisés et l'armée surveille étrangement tout cela. Kori se fait autant d'amis que d'ennemis.

Cette gamine m'a désarçonnée. Elle semble très froide au premier abord alors qu'elle ne fait que se protéger. Elle a déjà tant perdu. Max est le seul à l'émouvoir, ils ont grandi ensemble et même s'il est un peu plus âgé qu'elle, elle sait qu'il a besoin d'une présence qui l'aide à se gérer. Pourtant à travers ses rêves et les croyances chères à sa grand-mère, on sent que Kori est déboussolée par la situation, qu'il est difficile de ne compter que sur soi et de devenir un loup si l'on veut protéger ce qui nous reste.

Bien sûr, elle va rencontrer Stéphane, Yannis et Jules mais ils n'ont pas la même culture. Koridwen est une fille de la Bretagne profonde qui véhicule une certaine magie, une sagesse. Les trois autres, tant que je ne les connais pas plus, m'ont paru être plus des citadins (Paris, Lyon, Marseille...). Mais cette mise en bouche ne donne qu'une envie, lire très rapidement un second tome.

Vous aussi vous vous demandez si à quatre mains, simultanément cette fois, un cinquième livre verra le jour ou si les quatre vont tout éclaircir ?,

Commenter cet article

Pr River 06/10/2015 19:41

Découverte de Koridwen pour moi, je suis juste un peu déçue par la petite accélération finale qu'on trouve sur les derniers chapitres. Par contre la fin me plaît pas trop mal :).
Les extraits m'ont beaucoup donné envie de lire Yannis, alors que Jules pas franchement et j'ai offert Stéphane à une amie pour vite le dévorer eh eh.

B. 10/10/2015 07:19

J'ai l'impression de ne rien pouvoir dire de définitif sans avoir lu les autres et j'adore cette idée. Si la chance est avec moi je rencontre les auteurs le week-end prochain :p

Caroline 02/10/2015 17:31

ça a l'air génial :o Et la couverture est vraiment canon en plus !

B. 03/10/2015 06:04

Oui j'adore ces couvertures et il est génial :p

Vampilou 02/10/2015 16:46

Wahou, ton avis me donne terriblement envie de découvrir cette série !

B. 03/10/2015 06:05

Ah mais ça ça fait trop plaisir, Julia :o

mickaéline Cuny 02/10/2015 07:45

J'étais intriguée par cette saga que l'on voit partout, mais pas vraiment convaincue, mais tu viens de me convaincre à la découvrir.

B. 03/10/2015 06:06

Je suis ravie d'avoir su trouver les mots alors, merci les filles et faites-vous plaisir avec U4 ;)

viou03 02/10/2015 07:35

J'ai lu Stéphane et Yannis , j'espère lire celui ce mois ci. J'aime beaucoup ce que je découvre à chaque tome.

B. 03/10/2015 06:07

Je dois en recevoir un autre mais je ne sais pas encore lequel... En tout cas j'espère aussi que comme toi, je vais aimer chaque personnage dans son unicité.