La sélection T4 : l'héritière de Kiera Cass

Publié le par B.

La sélection T4 : l'héritière de Kiera Cass

Editions : Robert Laffont

Collection : R

Pages : 410

Format : Broché

Date de sortie : 7 mai 2015

Résumé : Il y a vingt ans, America Singer est entrée dans la sélection et a gagné le cœur du prince Maxon. Maintenant le temps est venu pour la princesse Eadlyn de suivre les traces de ses parents en ayant sa propre sélection. Eadlyn ne s'attend pas à ce que sa sélection soit aussi belle que celle de ses parents. Mais, alors que la compétition commence, elle découvre que trouver son propre bonheur n'est peut-être pas aussi difficile qu'elle le croyait.

Mon avis : Et voilà que je suis à jour de cette saga ! Je le dis sans détour même si j'ai bien aimé la première trilogie, ça n'avait pas été un coup de coeur. J'ai donc pris ce quatrième livre avec des pincettes. Rassurez-vous ça n'a duré que quelques pages parce que environ trois heures plus tard je refermai le livre avec le regret de devoir attendre, les larmes aux yeux mais le sourire aux lèvres. Gros coup de coeur !

Eadlyn a toujours sur qu'elle règnerait sur Illéa puisqu'elle est née quelques secondes avant son frère jumeau, Ahern. Elle porte cette féminité en étendard puisque c'est une première dans son beau pays et travaille d'arrache-pied avec Maxon, son père pour continuer l’œuvre de ses parents : la destruction des Castes et l'égalité. América a donné naissance à quatre enfants, une seule fille et trois garçons. Eadlyn aime son confort et ne s'en cache pas mais elle s'inquiète pour son père qu'elle sent vieillir et pour son pays qui voit monter une nouvelle colère. Ses parents ont alors une idée qui la choque : relancer la Sélection pour divertir le peuple. Eadlyn est contre, elle est trop indépendante, bien trop avide d'exercer le pouvoir seule et bien trop effrayée de devoir partager son intimité, ses secrets avec un homme qu'elle ne connaît pas.

Parce que la raison d'Etat prend le dessus, Eadlyn accepte de lancer cette tradition qui devait disparaître à jamais mais elle pose ses conditions en avertissant ses parents qu'elle leur laisse trois mois et que même à l'issue de ceux-ci, elle ne sera jamais obligée de choisir un époux. Les 35 sélectionnés arrivent, après moult transformations au Château et Eadlyn met son plan à exécution : elle est d'une froideur déconcertante et congédie un tiers des jeunes hommes de façon hautaine et injuste. Elle récolte le mépris de son peuple et ses premières brimades. Pourtant certains jeunes hommes la touchent ou l'intriguent et malgré elle, elle va se prendre au jeu qui n'en n'est plus un.

Je ne vais pas mentir, Eadlyn dès le début a un côté vraiment insupportable. Elle est insolente, sûre d'elle devant les caméras, hautaine, lointaine, certaine de sa suprématie. J'ai pourtant senti dès le départ qu'elle portait un amour profond à ses parents, à ses frères, qu'elle était sérieusement impliquée dans sa préparation à la gouvernance. Sans l'excuser de son comportement parfois orgueilleux, j'ai trouvé des raisons à ce comportement : elle est la seule fille de la fratrie, elle porte sur ses épaules la certitude qu'elle devra gérer le pays au moins aussi bien que son père, elle est effrayée et a grandi dans un cocon. La Sélection que ses parents lui imposent pour le bien de la nation, elle la prend comme une trahison, ils n'en voulaient plus et elle a l'impression que l'on se sert d'elle à des fins politiques. Bien sûr, sa façon de se comporter avec certains candidats est puante mais je suis arrivée à la comprendre.

Cette fois l'auteure nous fait vivre le concours du point du vue de la future souveraine donc elle apporte dans ce livre deux changements : le sexe de la future dirigeante et sa vie. Mais comme sa mère, Eadlyn se sacrifie pour sa famille et va souffrir. En tentant de s'améliorer grâce aux conseils des uns et des autres, elle va démontrer qu'elle a un coeur même s'il est entouré de dix mille couches protectrices. Je trouve qu'à travers elle, on comprend encore plus ce qu'est le confinement, l'amour provoqué, subi.

J'ai lu dans d'autres chroniques que le même schéma se répétait mais je trouve qu'il est pourtant aussi différent que similaire. La Sélection n'est plus une tradition, la haine du peuple est un lointain souvenir et la princesse est beaucoup plus moderne que son père. Certes, on constate que malgré l'élimination des castes, vingt années n'ont pas suffi à gommer des dizaines d'asservissement (et c'est bigrement intéressant), les codes de la Sélection sont à peu près les mêmes, moins les épreuves obligatoires et le peuple recommence à détester sa future souveraine.

Personnellement, j'ai trouvé que le récit était beaucoup plus initiatique, que Eadlyn se révélait tout en continuant à faire des erreurs et qu'elle se dévoilait au contact de personnes différentes. Notez tout de même que America est peu présente dans ce tome mais que c'est elle qui nous cloue à la fin du livre.

Publié dans Young Adult, Dystopie

Commenter cet article

Léa Touch Book 27/09/2015 17:25

Je n'ai pas trop aimé le tome 3 et j'ai peur que l'héroïne de ce tome 4 m'énerve un peu, je verrai ^^

B. 27/09/2015 17:36

J'étais comme toi et je l'ai vraiment lu parce que de toute façon il était acheté et puis comme parfois, l'auteure te surprend là où tu ne t'y attends pas.

Aude13 27/09/2015 07:42

Je suis assez d'accord avec toi, Eadlyn n'a pas une personnalité très engageante au premier abord, mais le plus intéressant est de la voir évoluer !

B. 27/09/2015 17:37

Ah ça fait plaisir qu'on partage le même ressenti :)

B. 27/09/2015 17:37

Merci beaucoup Aude :)

Vampilou 26/09/2015 16:31

Et tu vas aussi être surprise, je n'ai toujours pas eu l'occasion de continuer cette série !

B. 27/09/2015 17:38

Il faut Julia, il faut :p

Caroline 26/09/2015 16:20

J'entends parler de cette saga PARTOUT: faut que je m'y mette x)

B. 27/09/2015 17:38

Ou alors tu commences par le 4 qui annonce une nouvelle saga :p

Pampoune 26/09/2015 16:02

Je devrais très prochainement le lire et avec ton avis j'ai encore plus hâte de m'y plonger même si je sens que l'héroïne va bien me taper sur les nerfs...

B. 27/09/2015 17:39

Alors au début, je le dis en toute honnêteté, oui complètement mais justement son évolution est touchante, c'est ça que je retiens !