Retour à Cedar Cove T1 : La maison d'hôtes de Debbie Macomber

Publié le par B.

Retour à Cedar Cove T1 : La maison d'hôtes de Debbie Macomber

Editions : Charleston

Pages : 378

Format : Broché

Date de sortie : 15 mars 2013

Résumé : Après la mort tragique de son mari, Jo-Marie décide de changer de vie, et reprend une maison d’hôtes à Cedar Cove, la Villa Rose. Un roman feel-good sur les destinées féminines et les nouveaux départs, à lire bien douillettement sous sa couette, avec des personnages qu’on rêverait d’avoir comme amis, dans une ville où l’on aimerait vivre, et une intrigue délicieusement captivante.

Mon avis : Encore un livre qui faisait partie de ma PALE (Pile A Lire Estivale) et qui a bien fait d'en sortir. Rien que l'ambiance dégagée par la couverture était une invitation très douce mais j'ai eu l'agréable surprise de rencontrer une auteure qui raconte des histoires pourtant tristes avec autant de doigté que de tendresse. J'étais bien à La villa Rose et je suis ravie de savoir que deux prochains tomes m'attendent. C'est un livre parfait pour l'été comme pour l'hiver, il réchauffe l'âme.

Jo Marie a été longtemps célibataire et lorsqu'elle a rencontré Paul Rose, elle a compris qu'en toute simplicité, elle l'attendait. Mais Paul était un officier de l'armée et à peine un an après leur mariage, il a été tué au combat. Jo Marie a fait une sévère dépression, pendant de longs mois avant de donner sa démission à la banque pour laquelle elle avait tout donné, quitter Seattle et d'acheter presque sur un coup de tête, une maison d'hôtes dans une petite ville. Dès son arrivée dans les lieux, elle sait, elle sent qu'elle reprend enfin le cours de sa vie et qu'un peu de quiétude va peut-être revenir. Elle a en tout cas la certitude que Paul voudrait qu'elle soit là.

Au moment où les travaux pour que la villa et son jardin deviennent vraiment à son image débutent, Jo Marie reçoit ses deux premiers clients. Deux personnes en quête de paix, la paix avec soi-même et la paix avec sa famille. Jo Marie ressent qu'ils sont eux aussi de passage pour se reconstruire et elle se rend compte que sa villa est comme possédée par la magie, elle apaise et permet le dépassement de soi-même. Bien sûr, il faut commencer à faire le tour de la ville, rencontrer la bibliothécaire, l'autre responsable d'une maison d'hôtes, la boulangère... c'est aussi une nouvelle insertion sociale.

Ce roman parle de souffrances. Diverses souffrances qui vont se croiser mais jamais réellement parler entre elles. Ce havre que Jo Marie a voulu faire à son image et à celle de son couple brisé par la mort, semble le réceptacle d'émotions fortes mais racontées avec une douceur et un amour des personnages dépeints qui donne l'envie de se précipiter dans cette Villa Rose. J'ai beaucoup aimé l'aisance narrative qu'a l'auteure comme si elle-même avait vécu en ces lieux. Ca pourrait expliquer la consistance qu'ils ont dans mon coeur et la trace qu'ils laissent.

Vous l'aurez peut-être compris, le récit alterne entre la rénovation de la maison d'hôtes et les histoires personnelles des deux clients. Deux histoires qui n'ont comme lien que le lieu de résidence ponctuelle. Pour autant, chaque histoire m'a touchée et j'espère que ces deux premiers visiteurs vont apparaître à nouveau plus tard.

On passe un bon moment à se réchauffer le coeur grâce également à ces petites villes américaines qui semblent vivre une autarcie heureuse. Petit à petit Jo Marie rencontre des voisins, des commerçants et à leur contact, sent la vie revenir en elle. J'ai également apprécié cette impression de surnaturel que l'auteur n'explique et que je n'ai pas non plus envie de rationaliser. Avec ce roman, on a envie de croire qu'il y'a un peu de magie en ce monde. Ce livre est un refuge.

J'ai donc urgemment envie de me blottir dans le tome suivant..

Publié dans Drame, Contemporain

Commenter cet article

viou03 08/08/2015 09:17

J'ai adoré ce roman. J'ai acheté le tome 2 mais toujours pas lu :p

B. 08/08/2015 16:17

Oui je l'avais vu sur ton blog. J'ai le 2 aussi mais pareil :p

Leeloo K 08/08/2015 09:15

Une lecture évasion en somme car hélas la vraie vie est bien cruelle...Et on a besoin d'un petit cocon pour se réfugier...
Bon week-end et merci de cet avis

B. 08/08/2015 16:19

Exactement, un refuge, un abri même psychologique, on en a besoin pour échapper à notre réalité toujours plus douloureuse.

Je t'en prie merci à toi d'être passée Leeloo !