Invisibilité de Andrea Cremer et David Levithan

Publié le par B.

Invisibilité de Andrea Cremer et David Levithan

Editions : Michel Lafon

Pages : 430

Format : Broché

Date de sortie :juin 2015

Résumé :Stephen est invisible depuis toujours.
Une malédiction impossible.
Jusqu'au jour où Elizabeth le voit.
Elle seule peut briser le sort.
Au risque de l
es séparer à jamais.

Mon avis : Un grand merci à Livraddict et aux Editions Michel Lafon pour la découverte de ce livre ! Je n'attendais rien en particulier de ce roman mais il m'intriguait. Enfin j'exagère car je m'attendais à une romance, forcément fantastique mais les auteurs sont allé beaucoup plus loin. Néanmoins, malgré les qualités dont je vais vous parler ensuite, il manque ou deux cents pages à ce roman ou une suite pour que j'ai l'impression d'avoir lu un livre qui va trop vite..

Stephen vit à New York et depuis sa naissance personne ne peut le voir, ni sa mère, ni son père qui a déserté d'ailleurs, ni même lui. A la mort de sa mère, Stephen a vécu l'isolement, la solitude, la dépression. Mais cette malédiction dont personne ne veut lui parler ne joue pas uniquement avec son image. C'est comme s'il était intangible, il doit exercer une force mentale importante pour toucher les objets et les gens. Toute sa vie est un rituel autour de son appartement que seuls des promenades à Central Park, des livres, l'ordinateur de temps à autres et la télévision viennent rompre. Stephen n'a pas d'avenir, du moins c'est ce qu'il croyait...

Elizabeth est une adolescente en colère. Elle vient de quitter le Minnesota avec son frère et sa mère à la suite d'une terrible agression dont son frère a été victime. Venir vivre à New York est un renouveau et une crainte d'un changement insupportable mais elle l'accepte pour Laurie, son petit-frère. Ce que la jeune fille ne pouvait prévoir c'était de rencontrer Stephen, de le voir et de ne pas comprendre la réaction que cela provoque chez lui. Lorsqu'elle apprend la vérité ainsi que son frère, ils leur faut aider Stephen et briser le sort. C'était avant de savoir qu'Elizabeth est une chasseuse de sorts et qu'elle a beaucoup de choses à apprendre si elle veut aider ceux qu'elle aime. La menace pèse sur eux comme un ciel de plomb.

Je préfère commencer par les petits détails gênants et la grosse déception de ce livre pour finir sur l'aspect positif. Outre quelques incohérences (sans conséquence) sur le déroulement de la naissance de Stephen (difficile d'imaginer comment faire pour couper un cordon que l'on ne voit pas...), il y'a quand même la maturité de Laurie qui est peut-être le plus bel élément de cette histoire. Je peux comprendre la précocité surtout lorsque l'on a dû assumer bien des choses avant l'heure mais je ne peux me résoudre à croire qu'à même pas 15 ans, on puisse dire et faire autant preuve de philosophie, de self-control et d'esprit d'analyse.

La grosse déception dont je vous parlais en début de chronique, c'est cette incapacité que j'ai eu à croire qu'en quelques semaines (à peine un été) un pouvoir magique aussi puissant éclose et se développe autant. Mais à la limite passons. En revanche, pourquoi avec de tellement belles idées sur les jeteurs de malédictions, leurs chasseurs, les gardes du corps, les auteurs n'ont pas préféré approfondir leur travail et nous laisser le temps d'en savoir plus ? C'est frustrant.

Concernant les personnages, j'ai déjà dit que j'ai adoré Laurie. Cette maturité que je ne m'explique pas est quand même la bienvenue pour calmer les ardeurs d'Elizabeth. Son esprit d'entreprise sauve la mise dans bien des situations cauchemardesques et il est ami et un frère hors pair. Elizabeth est plus banale malgré son don et si je l'ai trouvée sympathique, je n'irai pas plus loin. Stephen en revanche ou du moins son apathie m'a passablement énervée. Elle s'explique par 17 années d'incongruité et de solitude mais j'avais quand même eu envie de le secouer à maintes reprises !!

Mais tout de même félicitation aux deux auteurs pour leur idée de départ. J'ai aimé leur façon de représenter les sorts, d'expliquer d'où ils viennent et l'amorce de l'Histoire des Chasseurs de sorts. Il y'a des scènes qui soutiennent le rythme, notamment dans le métro.et une inquiétude ambiante qui fonctionne à plusieurs reprise.

Je lance l'idée d'un pré-quelle sur Millie (un personnage secondaire, chasseuse de sort) et Saul (son gardien) !

Publié dans Fantastique, Young Adult

Commenter cet article

La tête dans les livres 17/08/2015 21:05

Je vois des chroniques plutôt mitigées sur ce livre et je ne pense pas que je me lancerais même si le concept a l'air plutôt original :)

B. 18/08/2015 00:48

Visiblement je n'ai pas été la seule oui et c'est très très dommage.

Mary-Luce 15/08/2015 11:06

je l ai lu aussi et je suis aussi resté sur ma "faim" mais comme toi j avais trouvé l idee de départ interessante et j aurais aussi voulu voir les histoires de pouvoirs etc plus développé...

B. 15/08/2015 19:36

Merci Mary Luce, ça me rassure. J'avais peur d'être trop exigeante :)

viou03 15/08/2015 10:40

De nombreux avis rejoignent le tien : ine bonne idée mais pas très bien exploitée.

B. 15/08/2015 19:37

Etrangement, à part celui de Salhuna je n'ai pas trop vu d'avis sur ce livre mais je suis rassurée qu'on se rejoigne sur le même point. Dommage toutefois.