Phobos de Victor Dixen

Publié le par B.

Phobos de Victor Dixen

Editions : Robert Laffont

Collection : R

Pages : 433

Format : Ebook

Date de parution : 11 juin 2015

Résumé : Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis : Il est de ces livres dans lesquels on plonge sans s'en rendre compte et qui au bout d'une centaine de pages nous donnent déjà la nostalgie. Celle qui vient de l'attente que nous savons obligatoire pour retrouver ces personnages et leur histoire. Nous sommes encore avec eux, au commencement de leurs aventures et ils nous manquent déjà. Ce sont ces livres que je recherche inlassablement et que je trouve difficilement même si je lis de très beaux livres par ailleurs. Phobos est, outre un coup de coeur, un livre parfaitement écrit et construit. Mais comment lui rendre justice et vous donner envie de vous jeter sur lui ?

Léonor ou Léo est la prétendante française du groupe. Plusieurs ethnies sont représentées, plusieurs caractères et vécus également. Elle est notre narratrice. Orpheline au passé trouble, Léo a rêvé de ce programme pour repartir à zéro, quitter l'usine dans laquelle elle se morfond et se révéler, se pardonner également. Comme les onze autres, elle a été retenue par Serena, une psychiatre de renom, productrice exécutrice du show et elle a bien compris que tous, garçons comme filles n'ont aucune attache. Elle sait que cet élément était important dans le choix mais elle n'a pas encore saisi à quel point.

Les douze candidats se sont préparés pour ce voyage et cette future vie sur Mars pendant un an, dans la vallée de la Mort. Ils ont appris, chacun dans son groupe (on ne fait pas se rencontrer des futurs mariés avant la nuit de noces, voyons !), à se connaître et semble confiante. Pourtant le jour J, une petite voix la retient, elle hésite. La production et les ingénieurs s'en rendent compte, ils se méfient et ils ont raison. Les journalistes qui se pressent à l'entrée du vaisseau se battent pour le scoop, la photo idéale...l'un d'eux a une autre mission : confier un téléphone portable qui tombe dans les mains de Léo...

Victor Dixen a fait le choix de nous faire vivre le décollage et le voyage direction la planète rouge du point de vue exclusif des filles. Ca paraît un peu frustrant au départ mais l'auteur ne s'en contente pas. Au fur et à mesure, il va introduire les garçons, bien sûr lors des séances de speed dating mais aussi lorsque cela sera nécessaire. En vrai narrateur d'une histoire qui ne comprend pas que douze participants, il introduit d'autres personnages très importants et bien évidemment l'équipe de scientifique qui entoure le programme. Pas question pour lui de jouer le mystère, ces filles et ses garçons vont droit vers la mort. Nous le savons avant eux mais à quel moment vont-ils le comprendre ?

Autre aspect extrêmement bien développé, imaginé...il s'agit du reality show. Rien n'est laissé au hasard : un générique, le classement des garçons et des filles, les dons du public pour son chouchou, une bataille pour avoir le plus beau nid d'amour, une fois sur Mars... Et nous sommes, nous lecteurs, également spectateurs de cette télé réalité meurtrière, addictive qui déchaîne les foules, pointe d'un doigt grave le fanatisme quasi religieux pour ces douze inconnus.

Pour le moment, il n'y a que Léo à qui j'ai pu suffisamment m'identifier et pourtant je rejoins les avis, chaque personnage a une profondeur, dans le sens où on ne peut le confondre avec aucun autre. Seule Serena nous laisse aussi entrer dans sa vie et je suis bien curieuse de voir ce qu'elle va devenir, ce qu'elle cache. Les autres prétendants sont encore peu décrits, surtout côté garçons mais il me semble que ça laisse toute la place pour les tomes futurs.

Commenter cet article

Ganache 15/12/2015 21:37

C'est vrai que le jeu télé est très réaliste, je me suis d'ailleurs plusieurs fois imaginé la scène et je crois qu'on réagirait effectivement (et pour beaucoup) de la même façon, que l'on aime ou pas le concept d'ailleurs.
Rhô, tu en es à quelle page ? Je reprends page 269 ! :)
(Euh nan mais j'ai pas lu les tableaux d'avance, je voulais juste voir à quelles pages ils étaient. C'est pas du tout pareil :o)

B. 16/12/2015 03:00

C'est une sorte de frénésie médiatique qui entraîne pas mal de gens et avec un voyage sur Mars, je crois que même moi qui suis hermétique à ces c****** je m'y intéresserais.
Ah non moins que toi 223 :p
(Ah bon en effet, c'est différent O;) )

Ganache 15/12/2015 19:44

Coucou, je peux lire ta chronique, du coup :)
Je suis d'accord, c'est très bien construit. J'ai même trouvé que l'auteur avait parfaitement su gérer le suspense, l'intrigue pour nous empêcher d'arrêter (sans doute grâce aux alternances de points, les champs / hors-champs qui donnaient des visions assez contrastées). Il relançait à chaque fois les choses, avec des petits plus, des retournements.
Les tableaux de résultats aussi, très vicieux comme technique. J'ai feuilleté le livre (sans lire) plusieurs voir pour voir à quel moment il y aurait d'autres tableaux (Je veux voir les tableaux et que ça saute !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!)
Un truc m'a beaucoup beaucoup BEAUCOUP marqué. Marcus. Je n'aime pas la romance pure mais j'aime quand même la romance (enfin t'as compris :) ) et j'ai trouvé que l'auteur avait joué un très joli coup avec ce personnage. On le voit peu, on l'entend peu et pourtant ce mec intrigue immédiatement et jusqu'au bout. En fermant le bouquin, j'ai réalisé que j'aimais vraiment ce personnage et je me suis dis : "mais merde, je sais pas grand chose en fait".
Bon voilà.
Je n'ai pas encore terminé le tome 2 mais j'avance bien ;)

B. 15/12/2015 20:29

Ahh Coucou !
Il est fort, je te l'avais dit ! Il manie les PDV de façon épatante et (bon c'est lui qui me l'a expliqué) il prend totalement le lecteur au jeu de la TV dite réalité, où nous sommes presque omniscients. Bon il pousse bien sûr au paroxysme (surtout dans le 2 que j'avance aussi !) mais ces traits exagérés nous montrent bien notre inconséquence.
Roh la tricheuse avec les tableaux :p
Ah Marcus...je ne sais toujours pas si je ne préfère pas Mozart même s'il semble avoir un caractère moins fort. Mais je suis influencée par le 2 !!!

Ganache 13/12/2015 00:19

Coucou, je viens de commencer le bouquin (vers 23h, mauvaise idée mais il me faisait trop envie). Bon j'en suis à la page 47 et l'auteur est assez fort pour faire monter la tension en si peu de pages.... J'ai hâte de voir comment tout ça va tourner :)

B. 14/12/2015 02:17

Coucou ma Ganache :D Il est clair que commencer Victor Dixen c'est se promettre une nuit courte et encore plus avec Phobos. Il est génial, bonne lecture à toi !

Ganache 05/09/2015 13:09

Je suis tombée sur ce bouquin à la biblio ce matin et je me souvenais de la couverture.
Je l'ajoute à ma liste, je ne l'ai pas emprunté aujourd'hui car il est pour l'instant ouvert au prêt pour une semaine seulement alors je n'aurai pas le temps de m'y coller c'est certain... mais dès qu'il passe en prêt classique, je me jette dessus.

B. 06/09/2015 11:26

Ahh une bonne nouvelle ! J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi ;)

Livres en fête 18/08/2015 19:05

Il m'a passionné aussi. Jolie plume.

B. 19/08/2015 04:46

Dixen a été fort sur ce coup là !

La tête dans les livres 13/07/2015 23:26

Décidément, beaucoup de chroniques positives sur ce tome :) Ca donne envie!

B. 14/07/2015 06:23

Oui pour une fois, zéro défaut à mon goût :)

Isa 13/07/2015 19:51

Coucou!!
J"ai adoré ce livre!!! je l'ai trouvé atypique même s'il reprend des éléments déjà vus, il est accrocheur. écrit par un homme, ça se ressent très fort je trouve!!
Vraiment aussi une belle lecture :) et pour reprendre Manon-Marie, je trouve ça 100 fois mieux que la Sélection, et beaucoup plus intéressant!! gros bisous

B. 13/07/2015 21:40

Coucou Isa !

Il est totalement différent et tu as raison, ça vient peut-être du fait que l'auteur est un homme, avec un point de vue masculin.

La Sélection est beaucoup plus "filles" dans son approche. Bisous ma belle !

Manon-Marie 13/07/2015 16:15

Ta chronique donne envie de le lire !
Je trouve que ce n'est pas sans rappeler un peu La Sélection, avec son côté bachelor, mais en version beaucoup plus sombre.

B. 13/07/2015 18:25

Merci ça fait plaisir !

De très loin car il n'y a pas de perdant ou perdante et comme tu le dis c'est bien plus sombre :)

fantasybooksaddict 13/07/2015 15:30

Ohlala ce livre est dans ma wishlist depuis l'annonce de sa sortie, tellement qu'il me tentait !!

B. 13/07/2015 15:33

Je t'assure que si tu ne dois faire qu'un achat, c'est celui-ci *-*