Pour vous servir de Véronique Mougin

Publié le par B.

Pour vous servir de Véronique Mougin

Edition : Flammarion
Pages : 363
Format : Broché
Date de sortie : 6 mai 2015


Résumé : « Gouvernante : nom féminin. Personne qui gouverne, qui a le pouvoir en main. Tu parles ! C?est le plumeau que j?ai en main, moi. Je suis celle qui repasse les robes sublimes de Madame, celle qui sert les invités de Monsieur. Personne ne me remarque mais dans l?ombre je les étudie, ces drôles d?oiseaux. Au lieu de faire domestique, j?aurais pu travailler au Muséum d?histoire naturelle. » Aristocrates maniaques, héritière hystérique, intégriste passionnée, industriel névrosé, sénateur épicurien? Leurs points communs : ils sont riches, très riches, et leur gouvernante c?est Françoise. Après vingt ans d?une carrière silencieuse, la voilà qui raconte sa vie et la leur, avec une réjouissante malice. Des hôtels particuliers de Neuilly aux châteaux du Luberon, elle nous entraîne dans les coulisses de ce théâtre contemporain. Mais quelle mouche a bien pu la piquer ?


Mon avis : Un grand merci à Babelio pour cette nouvelle proposition de lecture ainsi qu’aux Editions Flammarion. Je peux dire que ce livre m’a fait beaucoup sourire ou grogner mais qu’il est loin d’être une simple peinture cynique de la bourgeoisie et de la noblesse. Non, Véronique Mougin décrit bien sûr un certain nombre de situations de vie cocasses mais il y’a aussi beaucoup d’émotion dans ce qu’elle nous livre. J’ai été surprise agréablement par ce parti pris sans lequel, ce livre aurait pu être une exposition de moments de vie, sans réel intérêt.


Françoise doit changer de métier à cause de la folie des grandeurs de son mari, Michel. Celui-ci, non content d’avoir réussi à monter son propre bar-restaurant et de pouvoir en vivre, a voulu s’enorgueillir d’un restaurant plus grand où ses talents seraient mieux appréciés. Le résultat n’a pas été fameux puisque le bilan a dû être déposé et les dettes remboursées. Enfin, il a fallu trouver un moyen de les rembourser et pour cela, le couple doit se faire engager comme femme et homme à tout faire. Si c’est dégradant pour Michel qui finit par noyer ses défaites dans l’alcool, Françoise n’est pas ravie mais raisonne et fait face.


Elle fait face à tout Françoise, les pervers, les employeurs version NSA, les méprisants, les condescendants, les racistes, les plaintifs…et je crois que j’en passe. Le divorce de ces deux oiseaux semble inévitable et Françoise doit retrouver une place. Elle revoit ses ambitions à la hausse et change régulièrement d’employeur, soit de son fait, soit parce qu’on la congédie. Elle est pourtant dévouée à son travail mais les jalousies, les augmentations sont de vilaines ennemies.


Effectivement, l’auteure dresse le portrait des divers employeurs de Françoise à travers le vécu de la gouvernante, ses observations, ses coups de colère et parfois ses attendrissements. C’est aussi un portrait de femme et surtout la description précise d’un métier méconnu au XXIème siècle. Il est parfois difficile de constater que certaines mœurs ne changeront jamais et puis aussi très doux de comprendre que la richesse ne va pas toujours de pair avec l’égoïsme, l’oisiveté, le libéralisme… Ces patrons ont tous des travers et certains n’ont pas vraiment une once de qualités.


Il y’a dans le style un décalage impressionnant avec les situations vécues. Véronique Mougin a un vocabulaire souvent soutenu ce qui contraste parfois violemment avec l’impression que les employés de maison sont vus comme des objets ou des ignares dénués d’importance. Cette plume creuse encore plus le gouffre entre ce qu'on appelle les hautes sphères et "le petit personnel". Le ton souvent ironique élargit notre sourire, je regrette toutefois qu’il n’y ait pas eu plus de causticité. Je me suis demandé si finalement, on ne finit pas par toujours plus ou moins s’attacher à ses propres « bourreaux » du fait qu’on partage leur vie. Cela pourrait donner un compte-rendu moins virulent. Françoise y fait allusion d'ailleurs.


Je salue le choix du thème de ce premier roman !

Publié dans Contemporain

Commenter cet article

totorosreviews 17/05/2015 20:45

de mon côté, j'ai apprécié mais sans plus! Pourtant, l'univers dépeint est glaçant!

B. 18/05/2015 18:36

C'est vrai ? Qu'est-ce qui a rendu ton ressenti mitigé ?

Conteusedechronique 16/05/2015 23:27

Vraiment une très belle chronique que tu nous a fait là ! Tu donne un très bon avis global sans pour autant spoil ! ^^ J'adore <3 Merci pour la découverte !

B. 17/05/2015 11:15

Merci vraiment à toi. Si tu le lis n'hésite pas à me le dire mais de toute façon je suis tes chroniques :p

Véronique Mougin 16/05/2015 20:24

Merci beaucoup pour cette formidable critique ! JE suis ravie et touchée que mon livre vous plaise autant...
Amicalement
Véronique
https://www.facebook.com/PourVousServir.VeroniqueMougin?fref=ts

B. 16/05/2015 22:36

Merci beaucoup Véronique pour votre livre et pour le temps que vous prenez à lire les chroniques.

Amitiés.