L'écorchée de Donato Carrisi

Publié le par B.

L'écorchée de Donato Carrisi

Editions : Le livre de poche
Pages : 258
Format : Poche

Résumé : Sept ans après la traque au serial killer lancée au côté de Goran Gavila, Mila Vazquez, affectée au bureau des personnes disparues, est confrontée à une armée d'individus qui refont surface pour commettre des meurtres. Un phénomène qu'elle aborde avec une froideur toute scientifique...


Mon avis : Je n’irai pas par quatre chemins, comme Le chuchoteur, j’ai dévoré et adoré ce livre. C’est vraiment un coup de cœur au format thriller. Déjà le premier roman (je ne parlerai ni de suite, ni de tome, pour moi il y’a juste un ou deux personnages similaires) m’avait sortie d’une période de polars décevant avec sa fin inattendue, ses personnages quelque peu « aliens » et son ambiance crépusculaire, glauque…


Nous retrouvons, sans surprise pour ma part, Mila Vasquez qui avait été appelée à la rescousse dans Le Chuchoteur pour seconder l’équipe qui traquait ce serial killer si particulier. Sept années ont passé, elle n’a pas rejoint l’équipe de Klaus Boris, elle travaille dans Les limbes, nom donné au service des personnes disparues. Bien qu’elle tente de changer, de travailler sur son comportement, son absence d’empathie..., les séquelles de l’affaire qui nous l’a fait connaître sont sous-jacentes.


Dans ce nouveau livre, Donato Carrisi nous ramène à la spécificité de Mila : les disparitions. De fait, il ne s’agit pas d’une seule mais de plusieurs personnes disparues qui tout à coup refont surface et commettent un crime. Alors que le « Juge », responsable de la Criminelle envisage des actes terroristes, Mila est persuadée que cette route est fausse et pense bien plus à un groupe sectaire d’une envergure incalculable. Son chef lui donne les coordonnées d’un ancien agent spécial, devenu le paria de la Police depuis une vieille affaire de laquelle il aurait tiré des bénéfices financiers non négligeables. Mila saisit cette chance et comme à son habitude, défie ses supérieurs en menant sa propre enquête parallèle.


Une fois encore, Donato Carrisi tire toutes les ficelles et imbrique des histoires les unes dans les autres pour mieux remonter à un passé oublié, qui n’est pas sans rappeler ce que peuvent ressentir les personnes enlevées et leurs proches. Plusieurs fois, on pense avoir mis le doigt sur le marionnettiste et toutes les fois, personnellement, je me suis fait avoir. J’adore, c’est ce grand art que maîtrise à merveille cet auteur. De plus, il nous livre quelques informations de plus sur Mila, son passé, sa vie actuelle et malgré sa froideur, elle a un quelque chose qui nous attache : son intelligence, son sixième sens et son courage. L’ouverture que fait l’auteur à la fin du livre est une belle mise en bouche, j’espère que nous pourrons déguster…
J’aime aussi les questionnements et les discussions qu’il fait partager à ses protagonistes et qui nous donnent des connaissances inattendues, ici sur l’anthropologie ou l’impact du vide sur les disparus…

Une lecture que je vous engage fortement à entamer !

Publié dans Thriller

Commenter cet article