Etiquette et espionnage T1 de Gail Carriger

Publié le par B.

Etiquette et espionnage T1 de Gail Carriger

Edition : Orbit

Pages : 354

Format : Broché

Résumé : C’est une chose que d’apprendre à faire une révérence comme il faut. C’en est une autre que d’apprendre à faire une révérence en lançant un couteau. Bienvenue au Pensionnat de Melle Géraldine. Angleterre, début du 19e siècle. Sophronia, 14 ans, est un défi permanent pour sa pauvre môman : elle préfère démonter les horloges et grimper aux arbres qu’apprendre les bonnes manières ! Mrs Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfaite lady… aussi inscrit-elle Sophronia au Pensionnat de Melle Géraldine pour le Perfectionnement des Jeunes Dames de Qualité. Mais Sophronia comprend très vite que cette école n’est peut-être pas exactement ce que sa mère avait en tête. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette ; mais elles apprennent aussi à donner la mort, l’art de la diversion, et l’espionnage – le tout de la manière la plus civilisée possible, bien sûr. Cette première année au pensionnat s’annonce tout simplement passionnante.
Situé dans le même univers que la série du Protectorat de l’ombrelle mais 25 ans plus tôt, on retrouve dans Étiquette et Espionnage le sens de l’aventure et l’humour décapant de Gail Carrige
r.

Mon avis : Passionnée par la période victorienne, en voyant une nouvelle couverture signée Gail Carriger avec les codes de mode du 19ème siècle, je n'ai pas vraiment hésité. Qui plus est, il était question d'un internat et d'aventures, de quoi ravir la fan absolue d'Harry Potter que je suis.
Et pourtant, à certains moments de ma lecture, j'ai bien cru que ce livre allait être une totale déception mais à bien y réfléchir, il ne l'est que plus ou moins.

Persuadée qu'à la suite d'une erreur, Sophronia va se rendre dans un pensionnat réputé, elle se trouve bien vite dans son élément lorsque la calèche qui les emmène dans cet endroit tenu secret est attaquée par des bandits de haut vol. Tout ce qui avait convaincu sa mère de la faire éduquer sérieusement, à savoir sa passion pour le bricolage, grimper dans les arbres, s'occuper des chevaux...s'est avéré être les talents nécessaires pour les sortir de cette situation périlleuse. Pourtant Monique, une autre pensionnaire plus âgée s'en approprie tous les mérites et attire l'attention de Sophronia. Cette dernière la prend en grippe et sent à des kilomètres qu'elle cache quelque chose.

Et notre jeune héroïne se rend vite compte que sous des dessous d'école chic, les leçons cachent des techniques d'espionnage qui la ravissent. Elle se révèle plutôt bonne élève et sa source de joie inépuisable, sa curiosité inégalable lui attirent la sympathie des professeurs mais aussi du personnel de bord.
Ah oui...je ne vous ai pas dit ! Un brin de steampunk, un gros brin même se mêlent aux robes à crinoline, aux gants en dentelle noire et aux bonnes manières. Les amoureux du genre ne seront certainement pas satisfaits car le sujet est seulement effleuré, du moins dans ce premier tome mais pour nos plus jeunes lecteurs, il apportera un avant goût.

Question style et personnages, je n'ai rien à redire. Sophronia est rusée et adorable. Le fait qu'elle soit intrépide et ouverte d'esprit m'a donné l'impression de lire les bêtises d'une petite soeur. Monique et Dimity sont un peu plus classiques : la méchante stéréotypée et la jeune fille fortunée au coeur fragile. Certains professeurs que je vous laisserai découvrir m'ont en revanche fait beaucoup rire.
J'ai trouvé que Gail Carriger, tout en s'adressant à un public adolescent, n'en gardait pas moins un vocabulaire riche et des tournures de phrases enlevées.
Ce qui m'a parfois donné une impression de m'ennuyer c'est que tout est prévisible quant à l'intrigue initiale. Ce seront finalement Sophronia et ses idées saugrenues qui me donneront envie de lire le second tome.

Je me dis également, je le souhaite en tout cas, que en grandissant, un peu à la façon J.K. Rowling les personnages prendront du relief et l'histoire de l'ampleur.

Publié dans Fantastique, Jeunesse, Steampunk

Commenter cet article

totorosworld 28/02/2016 16:53

je trouve aussi que ça manque un peu d'"ampleur" ^^

B. 29/02/2016 04:16

C'est jeunesse ! Il faut voir le second tome ;)

Amina 29/08/2015 10:16

Je connais la saga Sanss âme mais pas celle là, merci x)

B. 29/08/2015 20:53

Le premier tome a été sympathique mais plus jeunesse que Le protectorat :)

Conteusedechronique 22/04/2015 18:10

Je viens de lire ta première chronique pour lire la seconde et j'ai très envie de connaitre ce livre ! J'adore l'univers Steampunk ! Merci pour la découverte *-*

B. 22/04/2015 18:15

Ah c'est gentil mais je n'ai pas encore lu le tome 2 de Etiquette et espionnage, il s'agit du Protectorat de l'ombrelle :p

Mirza 07/03/2015 10:04

Ce qu'on peut dire c'est que les avis sont partagés mais je l'ai aimé comme toi =D

B. 07/03/2015 18:38

Ahhh ! Vivement le deux alors, tu l'as lu ?